Le naufrage du Costa Concordia
 

 

 

 

 

 

 

 

Les actualités 2012

201220132014201520162017
 
Vendredi 9 novembre 2012, la valise d’un passager du Concordia sur l’île d’Elbe :

La valise a parcouru 35 km avant de s’échouer sur la plage de Cala Seregola et d’être découverte par des promeneurs. Elle a été reconnue comme faisant partie du Concordia grâce à l’étiquette jaune qui se trouvait encore accrochée à la poignée. À ce jour la valise se trouve au bureau du port des gardes cotes de Rio Marina, qui vont prendre contact avec son propriétaire qui serait d’origine autrichienne et se nommerais Mario Mader et serait âgé de 38 ans…

 
Jeudi 1er novembre 2012, des moules géantes sous le Concordia :

Des scientifiques qui procédaient à un relevé cartographique des dégâts provoquer par le naufrage du Concordia sur l’écosystème marin et surtout sur l’herbe Neptune une herbe rare qui d’après leur premier relevé à totalement disparue sous l’ombre du navire. Ont fait la découvert de deux cents "Pinna Nobilis ou Jambonneau hérissé", une catégorie de moules géantes pouvant dépasser les un mètre de long…

Après les avoirs répertoriés, les scientifiques ont déplacé les moules géantes dans un lieu tenu secret et en totale sécurité des travaux de renflouement du Concordia. "Dans un endroit où l’herbe Neptune est morte à cause de l’ombre projetée par l’épave, nous avons découvert ces espèces. Deux cents moules géantes se trouvaient dans une zone ou elles été en danger, car le lieu est situé là ou les travaux de renflouement de l’épave ont démarré. Nous avons effectué un déménagement, jamais hors de l’eau, mais dans un endroit à proximité loin du navire. Dans un lieu difficile d’accès et nous les avons parqués le temps des travaux. Ensuite, on les remettra dans leur environnement d’origine". A déclaré Andreas Belluscio biologiste marin... Info BFMtv.

 
Vendredi 26 octobre 2012, trois membres d'équipage réclament 3 millions d'euros à Costa :

Le site internet du journal "La Nazione" de Grosseto nous informe que trois membres d'équipage du Concordia ont déposé plaintes contre leur employeur Costa Croisières...

L'officier Carmelo Onorini, le chef Leonardo Colombo et le mécanicien Raffaele Monteleone, réclame 3 millions d'euros de dommage et intérêts, justifiant qu'ils ne peuvent plus mettre le pied sur un navire. Costa Croisières les a obligés en contrepartie du versement d'une somme de 10 000 euros de signer un accord comme quoi ils acceptent de continuer à travailler pour Costa Croisières...

L'officier Carmelo Onorini, déclare qu'ils ont signaient cet accord et qu'ils sont remontaient à bord d'un navire. Mais la nuit ils font des cauchemars, que le navire chavire et qu'il coule lentement avec eux à bord, pour tous les trois c'est une véritable terreur de monter à bord d'un navire...

Les deux avocats David Romano et Claudio d’Amato, déclarent que la situation de leurs clients ouvre un nouveau scénario dans cette affaire, que l’erreur humaine du commandant Schettino peut se reproduire si l’on n’élimine pas les causes d’une telle erreur…

Ils posent aussi des questions techniques sur le naufrage : pourquoi l’administration portuaire de Livourne n’a pas vu que le Concordia foncer sur les rochers et qu’elle n’est pas intervenue ? Ou encore pourquoi le commandant Schettino n’a pas été prévenu par le sonar ?

Ils soulignent aussi que dans cette zone du Giglio il y a eu tellement d’incidents que l’on peut la comparer au Triangle des Bermudes…

 
Dimanche 14 octobre 2012, au tour des plongeurs d’être récompensés :

Les plongeurs de la Marina Militare (COMSUBIN) qui sont intervenus juste après le naufrage du Concordia le 14 janvier 2012, et cela, pendant plusieurs jours dans les entrailles du navire au péril de leurs vies ont été récompensés hier au 52e salon nautique de Gênes, du Prix spécial de l’Académie Internationale de plongée…

En remettant le Prix, le président du salon nautique Francesco Cinelli a déclaré "Nous récompensons le courage et la passion de l’équipe de plongeurs et la vitesse à laquelle ils sont intervenus pour sauver le plus de vies possible"…

 
Mardi 2 octobre 2012, le parlement européen récompense le mécanicien du Concordia :

Chaque année le parlement européen décerne le prix du "Citoyen européen de l’année" !

Ce prix est attribué aux personnes qui par leurs actes contribues à la cause de l’Europe et au mieux-être des citoyens européens…

Pour l’année 2012, c’est "Petar PETROV", mécanicien sur le Costa Concordia qui à reçu le prix des mains de la présidente du parlement bulgare Tsetska Tsacheva

Ce soir-là, il a  sauvé plus de 500 personnes en faisant six allers/retour avec son canot de sauvetage pour ramener sur la terre ferme le maximum de personne, au péril de sa propre vie, car à tout moment le Concordia aurait pu se coucher sur son embarcation...

 
Jeudi 27 septembre 2012,  le Lloyd’s List Awards 2012, décerné à l'équipage du Concordia :

Il n’y a pas que dans le monde artistique que l’on donne des Awards ! Dans le monde de l’industrie maritime cela existe aussi, ils sont décernés par le plus ancien et le plus influent journal londonien du transport maritime mondial le Lloyd’s List…

Sur les 14 catégories de reconnaissance des standards internationaux d’excellence et des résultats obtenus par l’industrie et les transports maritimes mondiaux, se trouve le prix du Seafarer of the Year "le Marin de l’année", ce prix récompense l’héroïsme et le professionnalisme dont un marin peut faire preuve dans l’année qui c’est écoulé…

Cette année ce prix est décerné aux membres d’équipage du Costa Concordia, pour leurs attitudes héroïques et professionnelles lors du naufrage du Concordia, le soir du 13 janvier 2012…

Cette candidature a été proposée par la société Magsaysay, qui sélectionne et forme le personnel maritime philippin, car elle voulait rendre hommage aux femmes et hommes membres d’équipage du Costa Concordia...

Le jury composer de 10 experts a approuvé cette candidature et a décidé de remettre ce prix du marin de l’année aux membres d’équipage philippin, mais aussi, et à la demande de la société Magsaysay, à tous les autres membres d’équipage du navire…  

"Les Gagnants du Marin de l'année" :

L'équipage du Costa Concordia, nommé par Magsaysay.

"Lorsque le navire de croisière Costa Concordia a heurté un récif au large de l'île de Giglio le 13 janvier, l'attention internationale s’est inévitablement portée sur les actions du commandant.

Ce qui a été oublié dans la tempête médiatique qui a suivi et qui ont été de véritables exemples de courage et de professionnalisme se sont les membres d'équipage.

Il y avait 4.229 personnes à bord du navire au moment de l'accident et alors que la perte tragique des vies humaines causée par cet accident regrettable fait l'objet à juste titre d’une enquête judiciaire pour quelque temps encore, il ne faut pas oublier que sans le courage de la majorité de l'équipage, la perte des vies humaines aurait pu être beaucoup plus élevée.

Nos juges cette année sont d'accord avec le point de vue des représentants de l’équipage philippin “Magsaysay » qui a nommé son équipage à bord. Ils ont également voulu souligner le courage des autres membres d’équipage, qui part leurs attitudes professionnelles plus qu’honorables doit être publiquement reconnu."

"Seafarer of the Year Winner:

The Crew of the Costa Concordia, nominated by Magsaysay."

“When the cruise ship Costa Concordia struck a reef off the island of Giglio on January 13, international attention inevitably focused on the actions of the master.

But what was largely missed in the media storm that ensued were the genuine examples of bravery and professionalism displayed by members of the crew.

There were 4,229 people on board the vessel at the time of the casualty and while the tragic loss of life caused by this regrettable incident will rightly be the subject of forensic investigations for some time to come, it should not be forgotten that without the skilled response of the majority of the crew, the loss of life could have been far higher.

Our judges this year concurred with the view of Filipino crewing suppliers Magsaysay who nominated their crew aboard but also wanted to acknowledge the bravery of others, that the actions of the professional and honourable seafarers that night should be publically recognised.”

 
Vendredi 21 septembre 2012, formation obligatoire des membres d'équipage tous les six mois :

Les principales associations professionnelles internationale de l’industrie de la croisière "Cruise Lines International Association (CLIA) et European Cruise Council (ECC)" qui avaient pris de nouvelles mesures de sécurité plus drastiques après le naufrage du Costa Concordia en janvier 2012.

Mettent en place une nouvelle mesure de sécurité avec effet immédiat, la formation obligatoire d’évacuation des navires par les membres d’équipage des flottes des navires de croisières et de passagers. Cette formation aura lieu tous les six mois, elle comprendra, "la gestion et l’entretien du matériel, le remplissage des chaloupes, la mise à l’eau des chaloupes et la conduite…"

 
Vendredi 14 septembre 2012, les dommages subis par l’ile de Giglio seront énormes :

L’avocat de la municipalité de l’ile de Giglio, Alessandro Lecci déclare que le montant des  dommages qu’a subis la petite ile de Toscane ne pourra être évalué qu’après le retrait du Concordia. Mais une première évaluation qui a été faite représenterait une somme énorme. Pour rappel la commune de Giglio est partie civile dans l’affaire du naufrage du Concordia…

 
Dimanche 9 septembre 2012, le prix de la solidarité en mer pour les habitants de Giglio :

La ville de Lerici dans la province de la Spezia (Italie), et la Soc Maritima ont remis le Prix de la Solidarité en mer aux habitants de l’ile de Giglio, pour leurs actes de bravoure le soir du naufrage de Costa Concordia…

Bernardo Ratti président de la Soc Maritima a déclaré en remettant le prix au Maire de Giglio, Sergio Ortelli, « Ce que les habitants de l’ile de Giglio ont fait, et la chose la plus noble qu’ils pouvaient faire, et nous sommes heureux de vous remettre ce prix »…

 
Vendredi 17 août 2012, le Concordia attire beaucoup de curieux :

L’ile du Giglio (Ita) ne désemplit pas, tous les jours des bateaux arrivent avec des centaines de touristes qui ne viennent que pour la journée, pas pour visiter l’ile, mais simplement pour se faire photographier devant le Concordia…

Comme le dira une touriste habituée à venir sur l’ile « il y a plus de monde qu’avant, c’est triste à dire, mais les choses terribles attirent plus que les belles choses ! », une autre touriste rajoute « c’est désolant de voir un colosse de cette taille ainsi, mais la vie de l’ile doit continuer, et c’est pour cette raison que nous avons décidé de venir passer nos vacances ici. »

Pour le Maire de l’ile Sergio Ortelli, « il y a une hausse du tourisme à la journée, un tourisme fait de curieux qui viennent le matin et repartent le soir pour faire des photos, et voir ce pachyderme poser sur les rochers. Il y a une curiosité extrême autour du bateau, les gens sont satisfaits quand ils ont leurs photos, ils font du Giglio un musée qu’une fois visités ils quittent ! »

Par contre, les locations ont diminué, le Concordia a fait peur aux habituaient qui craignaient une pollution qui en fait c’est révélé négative…

Pour Alessandro Centurioni, adjoint à l’environnement de la municipalité de Giglio, "aujourd’hui cela fait partie de notre paysage, mais cela l’a altéré ! Personnellement je pense que c’est la même chose que pour mes concitoyens chaque fois que je vois le bateau cela me fait un sentiment de douleur et de tristesse".

 
Mardi 14 août 2012, l'Ours et le Concordia :

Cette histoire pourrait sortir tout droit d’un conte de fées, ou d’une bande dessinée, mais pourtant elle est bien réelle…

Un enfant et son papa font partie des rescapés du naufrage du Concordia, et comme la totalité des personnes à bord du navire, ils se retrouvent sur le quai du petit port de l’ile de Giglio…

L’enfant qui n’a plus sa maman a donné tout son amour à un ours en peluche, mais ce dernier est resté dans la cabine du navire, cabine qui se trouve sous l’eau…

Ils vont être hébergé par une famille de Campese, et des liens vont se créer, quelques jours après le papa et l’enfant vont retournaient chez eux à Vérone..

Les jours passent, mais l’enfant de dort plus, il fait des cauchemars en passant à son ours, qui doit être bien seul dans cette cabine, peut être même qu’il s’est noyé se dit l’enfant…

Le papa décide d’écrire à cette famille de Campese qui a eu la gentillesse de les accueillir pendant quelques jours pour les remercier, et par là même leur donner des nouvelles de son petit garçon qui est totalement inconsolable de la perte de son ours…

La famille de Campese décide de montrer la lettre à Sergio Ortelli le Maire de l’ile de Giglio, qui s’empresse de savoir si parmi les objets retrouvaient il n’y aurait pas un ours…

Les secouristes répondent que non, mais demande dans qu’elle cabine le papa et l’enfant se trouvaient, le papa ayant pris soin de noter la cabine, les secouristes la positionne sur la carte et décident lors de leurs nombreuses plongeaient d’y faire un petit tour…

Ils vont découvrir l’ours dans la cabine, le ramenez à terre le laver, et l’expédier au domicile de l’enfant à Vérone…

Un peu plus d’un mois après le naufrage, l’enfant récupèrera son ours, et a pu oublier les terribles moments que lui et son ours ont vécus sur le Costa Concordia, surement que l’ours aura beaucoup de choses à lui raconter au creux de l’oreille le soir avant de s’endormir…

 
Samedi 11 août 2012, le mécanicien Bulgare a sauvé au moins 500 personnes  :

Chaque année le parlement européen décerne le prix du "Citoyen européen de l’année" !

Ce prix est attribué aux personnes qui ont par leurs actes contribuaient à la cause de l’Europe et au mieux-être des citoyens européens…

Pour l’année 2012, c’est "Petar PETROV", mécanicien sur le Costa Concordia et qui a sauvé plus de 500 personnes, qui se verra remettre le prix…

Ce soir là, il a fait plusieurs aller/retour avec son canot de sauvetage pour sauver le maximum de personnes, au péril de sa propre vie, car à tout moment le Concordia aurait pu se coucher sur son embarcation...

Le parlement européen lui remettra sa médaille entre les 7 et 9 novembre 2012, lors d’une cérémonie qui se tiendra à Bruxelles (Bel)…

 
Samedi 4 août 2012, Greenpeace inspecte le Concordia  :

Greenpeace a décidé de faire une inspection sous-marine du Concordia, avec l’accord du Procureur général de Grosseto et des autorités maritimes italiennes…

Le directeur des campagnes Greenpeace Alessandro Gianni, qui été présent a déclaré vouloir apporter leur contribution pour clarifier certains aspects du naufrage et aussi dans la phase de récupération du navire pour plus de transparence et d’éviter des dommages plus sérieux à la faune et la flore marine…

 
Jeudi 26 juillet 2012, l'association "Codacons" veut tout savoir :

L’association Codacons*, demande au Ministre chargé de l’affaire "Costa Concordia" à avoir la copie de tous les documents sur le retrait du navire et les documents liés à l’enquête sur le naufrage.

L’association souhaite connaître les techniques qui vont être utilisés par le consortium Titan/Micoperi, pour le retrait du navire de sa position actuelle, en vue de protéger le milieu marin et côtier.

Le président de l’association Carlo Rienzi, veux que les Italiens et toutes les personnes qui le souhaitent puissent avoir accès aux informations du dossier sur le retrait du navire et savoir si rien ne se cache dans le contrat qui a été passé entre les différents interlocuteurs de cette affaire.

*Codacons (Coordination des associations pour la protection de l'environnement et les droits des utilisateurs et des consommateurs)...

 
Mardi 24 juillet 2012, plus de 500 plaintes contre Carnival Corporation :

Pendant que l’audience technique est reportée en Italie, pour connaître les circonstances exactes du naufrage (avec ou sans boite noire), et les responsabilités de chacun...

Il faut se tourner du côté de Miami en Floride pour voir le nombre de plaintes contre Carnival Corporation évoluer à une vitesse grand "V"...

Plus de 500 plaintes à ce jour, les naufragés, familles des victimes, membres d’équipage, ils réclament tous des dommages et intérêts à la maison maire de Costa Croisières...

 
Samedi 30 juin 2012, ils arrivent du Canada pour dire "MERCI" :

Laurence Harris et son épouse Andréa, sont venues sur l’ile de Giglio pour dire merci aux habitants qui le soir du 13 janvier 2012, les ont recueillis après le naufrage.

Andréa se souvient s’être blessée au pied sur un corail, mais avoir continué à nager, puis elle se souvient avoir été enveloppé dans une couverture, sous le choc du naufrage elle ne pouvait même pas prononcer un mot, même pas dire merci à ces gens qu’elle ne pensait pas un jour rencontrer surtout dans une telle circonstance.

Pourtant, elle finira par dire un mot "vin !", les habitants lui diront "vin, vin ?", un homme lui amènera un verre de vin sous les applaudissements et les rires soulagés des habitants…

Andréa et son mari Laurence, ne parle pas un mot d'Italien, mais comme ils disent avec les gestes on peut exprimer tous les remerciements et toutes les émotions, surtout que sous leurs yeux se trouve toujours le Concordia…

Avec son mari et ses petits enfants ils resteront jusqu’au 23 juillet sur l’ile de Giglio, pour surmonter le traumatisme de cette terrible nuit, ou elle garde encore le bruit du choc, les assiettes, verres et autres objets qui volent au dessus de sa tête, les hurlements des autres passagers…

 
Samedi 23 juin 2012, erreur de conception du Concordia ? :

D’après le journal italien "La Nazione", le cabinet d’avocats américain "Eaves Arthur John", a décidé de déposer une nouvelle plainte contre "Carnival Corporation", pour des erreurs dans la conception de leurs navires de croisières.

John Arthur Eaves Jr, explique que ces erreurs de conception du navire auraient rendu le Concordia instable du fait que les trous se trouvaient sous la ligne de flottaison.

Si ces erreurs de conception s’avère vraie, s'applique t'elle simplement pour le Concordia ? Ou comme le souligne l’avocat pour toute la flotte Carnival Corporation ?

Dans le cas d’une expertise des navires Carnival qui donnerait raison à l'avocat, c’est une interdiction de navigation pour toute la flotte des navires de la société Carnival Corporation et bien entendu pour sa filiale Costa Croisières qui serait imposée. Mais cela est-il vraiment réaliste ?

John Arthur Eaves Jr, avait déjà obtenu la saisie il y a quelques mois le vendredi 30 mars 2012 du navire "Carnival Triumph" dans le port de Galveston au Texas. À l’époque la saisie du navire qui n’avait duré que quelques heures, avait été justifiée par la demande d’indemnités supplémentaires d’un collectif de victimes en grande partie américaines du naufrage du Costa Concordia.

Parmi ce collectif de victimes ce trouve "Stefanie Schaefer", artiste sur le Costa Concordia, elle déclare avoir aidée plusieurs passagers à monter sur des chaloupes, puis elle a été forcée de sauter à l'eau, car le navire se coucher de plus en plus dangereusement, en état avancé d’hypothermie elle avait réussi à rejoindre la cote à la nage.

Elle a déposé plainte contre Carnival Corporation et sa filiale Costa Croisières, pour les mauvaises conditions de travail à bord et la désorganisation qui s’est produite au moment de l’accident le soir du 13 janvier 2012.

 
Jeudi 14 juin 2012, la Vierge du Concordia :
Quelques jours après le naufrage du Costa Concordia, le 21 janvier exactement quatre objets ont été remontés par les sauveteurs, "la Vierge, l’enfant Jésus, le Tabernacle et le Crucifix", ils se trouvent dans l’église de l’ile de Giglio porto...
 
Mercredi 23 mai 2012, sept nouvelles mesures de sécurité à bord des navires Costa Croisières :

Sept nouvelles mesures pour l’amélioration de la sécurité vont être mises en place sur les navires Costa Croisières, certaines répondent aux exigences de l’ECC* et de la CLIA*.

1)   Tous les passagers seront formés aux procédures de sécurité dès leurs montées à bord.

2)   Un code-barres sera placé dans chaque cabine, ce qui permettra à l’équipage de contrôler si les passagers ont participé à la formation de sécurité.

3)   Le site internet proposera une aide en ligne pour expliquer les procédures de sécurités.

4)   La mise en service du système "Higt Tech Safety Monitoring System", ce système permettra de suivre la flotte Costa Croisières en temps réel, et d’interpeller un navire qui s’écarterait de sa route initiale.

5)   Formation des officiers de la passerelle à un nouveau modèle de gestion, le commandant ne sera plus le seul maitre à bord, les autres officiers de la passerelle seront consultés par le commandant et pourront ainsi et collégialement prendre des décisions.

6)   La CLIA*, exige que le processus de décision à prendre en cours de route soit défini avant le départ du navire lors d’une réunion avec les officiers.

7)   La CLIA* et l’ECC*, exigent aussi que seules les personnes qui ont des fonctions opérationnelles de navigation soit présentent sur la passerelle pendant le trajet de port à port. Cette mesure ne s’appliquera pas quand le navire est à quai.

* CLIA "Cruise Lines International Association" -  ECC "European Cruise Council".

 
Lundi 14 mai 2012, une tour de contrôle pour les navires Costa Croisières :

Le "high tech safety monitoring system", est le nouveau système que la compagnie Costa Croisières a mis en place pour suivre sa flotte de navire à travers le monde.

Basé sur le même système que les tours de contrôle des aéroports, cela permettra en temps réel et grâce à un écran et à une alarme de signaler un navire qui sortirait de sa route initiale, mais aussi de suivre tous les navires Costa en même temps.

L’ancien système était un simple GPS, qui donner la position du navire, mais qui n’avait pas la précision du "high tech safety monitoring system", avec ce système ultra précis, jamais le Costa Concordia n’aurait percuté le rocher, car dès le moindre écart du navire la tour de contrôle demandera la ou les raisons de cet écart de route.

 
Mercredi 02 mai 2012, Michael Thamm :
Costa croisières a donné le nom du futur PDG, il s'agit de Michael Thamm  actuel directeur général de la compagnie maritime AIDA Cruise, filiale allemande de Carnival Corporation.

Michael Thamm, remplacera Pier Luigi Foschi actuel PDG de Costa Croisière qui quittera ses fonctions le 1er juillet 2012, mais qui restera quand même président du conseil d'administration et administrateur délégué de Costa Crociere S.p.A.

Costa Croisière, souligne que se remplacement était prévu de longue date et n'a aucun rapport avec le naufrage du Costa Concordia, et l'avarie du Costa Allegra.

 
Mardi 25 avril 2012, Pier Luigi Foschi quitte son poste de PDG :
Pier Luigi Foschi, PDG Costa Croisières, va quitter son poste de PDG (officiellement) le 1er juillet, car il a atteint la limite d'âge (65 ans) selon le communiqué de Costa Croisières, «Ces changements font partie d'un plan de relève sur le long terme, dont l'application était prévue à partir du 65e anniversaire de Pier Luigi Foschi, en septembre 2011».

Officieusement des médias laissent entendre que c'est une mise au placard suite au naufrage du Costa Concordia et à l'avarie du Costa Allegra.

Pier Luigi Foschi restera quand même président du conseil d'administration et administrateur délégué de Costa Crociere S.p.A.

 
Mardi 25 avril 2012, des mesures pour renforcer la sécurité :

Trois mesures pour renforcer la sécurité sur les navires de croisières vont être mises en place rapidement après la réunion du Conseil européen de la croisière (ECC) et de l’Association internationale de compagnies de croisières (CLIA).

Le porte-parole M. Eschena dévoile ces trois mesures :

La première mesure est,"D'abord, on va renforcer le processus de la traversée en partageant les données (la route à suivre pour le navire) avec l'ensemble des officiers qui sont sur la passerelle de commandement".

La deuxième mesure est, seules les "personnes exerçant des fonctions opérationnelles" dans le poste de pilotage du navire quand celui-ci navigue, seront autorisés à pénétrer.

La troisième mesure est, l'augmentation sensible des gilets de sauvetage, qui seront supérieure aux nombres de passagers, enfants y compris.

 
Jeudi 8 mars 2012, modification des règles de sécurité :

Costa Croisières par la voix de Pier Luigi Foschi président et administrateur délégué de la compagnie, va modifier les règles de sécurité à bord de la flotte Costa Croisières suite au naufrage du Concordia, en essayant de comprendre les raisons du naufrage et surtout la perte de 32 personnes, en grande majorité des passagers.

Comprendre pourquoi après l’accident du navire, il a fallu autant de temps pour prendre la mesure des dégâts et évacuer les passagers, alors que le navire était à moins de 500 mètres de l’ile du Giglio (Ita).

Comprendre pourquoi tous ces mensonges qui ont entouré l’accident, et le non-lancement du SOS, alors que les autorités italiennes savaient qu’il se passait quelque chose de grave et ont contacté à plusieurs reprises les officiers à bord du Concordia.

Comprendre pourquoi d’après les témoignages de plusieurs passagers, il y a eu un manque d’information et d’organisation sur l’accident et sur l’évacuation du navire.

Comprendre pourquoi la fuite et l’abandon du navire par le Commandant Francesco Schettino et son second.

"Nous devons tirer les leçons de ce qu'il s'est passé avec le Costa Concordia et les appliquer à nos procédures et à nos programmes", a déclaré le président de Costa Croisières.

Mais ce que souhaite aussi le président de Costa Croisières, c’est un plus grand partage des responsabilités.

"Ce que je veux, c'est une forme plus collective de la responsabilité à bord. Le capitaine reste capitaine, mais les officiers doivent pouvoir intervenir en cas de problème".

Pier Luigi Foschi a ajouté aussi, que seront revus les critères de recrutement des officiers des navires, et aussi qu'il faut redonner aux clients la confiance en la compagnie Costa Croisières, numéro 1 européen dans son secteur d'activité.

En ce qui concerne la perte de client par la compagnie Costa Croisières, Georges Azouz président Costa Croisières France a expliqué sur Canal +, dans le Grand journal de Michel Denisot, le 7 mars 2012.

Que contrairement à ce qui circule dans les médias, la compagnie Costa Croisières n’a pas vu son chiffre d’affaires baissé de 35%, après le naufrage du Concordia, mais une baisse des réservations sur une année qui est de l’ordre de 35%.

Rien à voir avec le naufrage du Costa Concordia et l’avarie du Costa Allegra.

source information agence de presse allemande dpa.
 
Mardi 6 mars 2012, un nouveau décret :

Un décret vient d’être signé par les ministres du Développement économique et de l’Environnement italien, pour que les navires ne puissent plus s’approcher à moins de 2 milles des côtes italiennes, ce décret fait suite au naufrage du Costa Concordia.

Va être aussi modifié la navigation des paquebots, dans le canal Giudecca et le bassin Saint-Marc à Venise (Ita), mais cela ne pourra-ce faire que lorsqu’une solution aura été trouvée pour l’accès au terminal croisière de Venise.

 
Jeudi 29 février 2012,  elle sur l'Allegra, lui sur le Concordia :

James Thomas 19 ans danseur sur le Costa Concordia qui a fait naufrage le 13 janvier 2012, voit aujourd’hui sa sœur Rebecca 23 ans, bloquée sur le Costa Allegra suite à une avarie au large des Seychelles.

On peut dire que cette famille britannique n’a pas de chance au niveau émotionnel. À noter que James Thomas s’est comporté en héros lors du naufrage du Costa Concordia, il a aidé les passagers à monter sur la chaloupe de sauvetage au péril de son intégrité physique. Info agence de presse ANSA.

 
Lundi 20 février 2012, "Arnaque" :

Un couple d'acteurs italien payé par un avocat véreux avaient simulé une fausse couche de la jeune femme suite au naufrage du Costa Concordia, pour escroquer la compagnie Costa Croisières d'un million d'euros. Ils sont passés même dans des émissions de TV, pour expliquer le déroulement du naufrage et la perte de leur futur enfant.

 
Dimanche 19 février 2012, Schettino, ni ivre, ni drogué :

D’après une information véhiculée par les médias, et de source proche de l’enquête le commandant Francesco SCHETTINO, n’aurait été ni ivre, ni drogué au moment du naufrage de Costa Concordia, le 13 janvier 2012.

 
Vendredi 10 février 2012, les plaintes contre Costa Croisières :

À ce jour que ce soit en France, Italie, USA, etc. les plaintes des associations des passagers du Costa Concordia contre la compagnie Costa Croisières sont déposées auprès des instances judiciaires de chaque pays.

En Allemagne se sont 19 touristes allemands qui ont déposés plainte contre Francesco SCHETTINO, le commandant du Costa Concordia.

En France la Fédération nationale des victimes d'accidents collectifs (Fenvac), qui représente 70 % des passagers du Costa Concordia, demande plus de temps pour accepter l’offre d’indemnisation de Costa Croisières. La décision du Tribunal de Nanterre devrait être connue lundi 13 février.

 
Vendredi 3 février 2012, la nièce d'un passager du Titanic :
Valentina CAPUANO 30 ans originaire d'Avellino (Italie), serait d'après le journal italien "La Repubblica", la petite nièce d'un passager du Titanic qui sombra dans la nuit du 14 avril 1912. "C'était vraiment dur de vivre cette histoire (raconte Valentina) C'était terrible, je suis encore secouée à la pensée de ce qui s'est passé, cela me fait très mal, j'ai des crises de tachycardie et je suis très agitée". Le Concordia et le Titanic même destin ? le recollement est trop grand pour dire "NON" !
 
Vendredi 27 janvier 2012, une indemnisation de 11 000 euros + 3 000 euros :
La Compagnie Costa Croisière a proposé d'indemniser les passagers du Costa Concordia à hauteur de 11 000 euros par personnes, même les enfants sont concernés. Plus, 3 000 euros par personne pour le remboursement du billet, et des frais engendrés pour le transport et les frais médicaux... 

"C'est un accord historique qui met un terme à une affaire dramatique, a déclaré le président de l'Adoc, Carlo Pileri. C'est un accord démocratique qui ne fait pas de distinction entre les catégories sociales ou les pays d'origine, il est valable dans le monde entier et Costa le diffusera dans toutes les langues."

 
Haut de page

Marco Mannella

Contact site et mentions légales